Logo UIA-HSC

Université Inter-Âges de Normandie
Antenne d'Hérouville Saint-Clair

Accueil Informations Conférences Activités Sorties Vie de l'antenne


Liste des activitÚs

 
Programme - Histoire

Année 2017-2018

Paul POUPONNOT

Les femmes en mouvement
La Grande Guerre et ses suites (1914-1939)

La Grande Guerre, guerre totale, décrite le plus souvent sous le sceau de la violence des combats, brutalise les sociétés européennes comme l’affirme l’historien George L. Mosse. Elle ne serait qu’une affaire d’hommes. L’effacement des femmes de l’histoire se continuerait.
Mais que d’images : infirmières, munitionnettes, conductrices de tram, agricultrices
labourant, directrices d’entreprises…Comme le dit le Maréchal Joffre « Si les femmes qui travaillent dans les usines s’arrêtaient vingt minutes, les Alliés perdraient la guerre ».
Les femmes ont participé pleinement à cette guerre. Elles ont payé l’impôt du sang, supporté la brutalisation de la guerre. Certaines ont refusé la guerre, se sont levées contre les conditions qui leur sont faites, ainsi que le dit Séverine « Les femmes ont été les domestiques de la guerre »

En poursuivant les thèmes de la visibilité des femmes dans l’histoire et les rapports entre les sexes, en consultant écrits, biographies de femmes, le cours abordera plusieurs questions :
   - La guerre a-t-elle été uniquement une affaire d’hommes ? Ou quelle a été la mobilisation des femmes et quel a été l’impôt du sang versé par les femmes ?
   - Le rapport Homme/Femme a-t-il changé au cours de cette période.
Des hommes s’inquiètent : Gustave Le Bon écrit « La guerre aura plus fait pour l’indépendance des femmes que toutes les élucubrations féministes pendant cinquante ans. Elle entraînera probablement une extension de leurs droits politiques et civils et aussi plus d’indépendance à l’égard de l’homme…La femme après la guerre sera donc fort différente de la femme d’avant la guerre et il deviendra bien difficile de la maintenir en tutelle » (Premières Conséquences de la guerre : transformation mentale des peuples 1917). Ou Maurice Donnay dans « Lettres à une dame blanche » (1917) « Une femme qui durant toute la durée de la guerre, aura organisé, administré, dirigé un hôpital, …aura fait preuve d’initiative, d’intelligence, de résistance et de force, acceptera-t-elle, après la paix, de rentrer en tutelle dans le mariage, en infériorité dans le code ? Elle aura conscience de sa valeur ; surtout elle aura été son maître, elle aura été indépendante. Grave question »
La guerre a-t-elle été un moment de l’émancipation féminine ?

Autour de ces questions plusieurs thèmes seront abordés :
   1. La mobilisation des femmes dans la guerre totale sous différentes formes
   2. Les épreuves de la guerre (l’impôt du sang, le devoir maternel, vivre sous l’occupation et
« l’enfant de l’ennemi » et les réseaux d’information…)
   3. Patriotisme et pacifisme (elles tiennent ; les formes du refus)
   4. Lendemains de guerre
Les sociétés traumatisées et la guerre à dépopulation ; de nouvelles jeunes filles ; la femme émancipée.
      Mais la guerre a-t-elle émancipée les femmes ?

Le mercredi de 10h00 à 11h30

Retour