Logo UIA-HSC

Université Inter-Âges de Normandie
Antenne d'Hérouville Saint-Clair

Accueil Informations Conférences Activités Sorties Vie de l'antenne


Liste des activités

 
Programme - Histoire du cinéma

Année 2017-2018

Voyage au cinéma

Antoine CORDIER

Comme l’incombent ces notions de « cours » et d' «Histoire du cinéma » que je cherche depuis l'an passé, moment où l'on m'a confié ces conférences, à contourner, à déplacer, le thème de cette année relève de ce « contour » puisqu'il sera question de voyage. D'une approche transversale, encore, autour de la notion d'espace et de traversée de ce dit-espace. Ce qui surprend au moment de l'apparition du cinéma c'est le mouvement, le fait que celui qui assiste à la projection (seul ou à plusieurs) soit témoin de la reproduction mécanique d'un mouvement réel, connu par le spectateur. Des chronophotographies de Muybridge au Train arrivant en gare de la Ciotat des frères Lumière qui effraya les spectateurs de la première projection cinématographique, en passant par Le voyage dans la lune de Méliès, le voyage est central, de manière littérale et sensationnelle ou pour chroniquer un élément du quotidien : La sortie des usines Lumière . Cadrer et sélectionner ce qui sera visible, définir l'endroit du début et de la fin du mouvement, en créer par le mouvement et le montage, tels sont les premiers choix qu'impose ce qu'on nomme Cinéma.
Dans ces conférences, nous nous attarderons à une partie très moderne du cinéma puisque ce sera en 1965 avec Jerry Lewis que nous ouvrirons le bal pour voir comment, par le burlesque, le corps de Lewis se démultiplie et rythme les mouvements du film. Ensuite, les voyages physiques chez Peckinpah puis intérieurs chez Serge Bozon, enfin pour retourner à l'état sauvage à travers Herzog. Pour terminer, nous accompagnerons deux pèlerins vers Saint-Jacques de Compostelle chez Bunuel ainsi que deux amants à travers l'Amérique de la fin des années soixante, chez Antonioni.
Qu'ils soient physiques, qu'ils traversent des espaces réels ou qu'ils soient mentaux, ces films et ces « voyages » nous laissent réfléchir autour de cette grande question moderne qu'est la mémoire. Mémoire des images ou mémoire des sons, des voix et des mots. Ces films questionnent la mémoire aussi dans le manque, dans l'absence et l'oubli que cela implique. Très souvent, il s'agira de retrouver quelque-chose de perdu, de chéri ou d'inconnu qu'on espère, qu'on fantasme. Chaplin à la fin des Temps modernes ou Toto à la fin de Miracle à Milan, l'année dernière, dans le programme 2016-2017, partaient. Vers quoi ? Ce nouveau cycle sera comme un prolongement. Vers quoi arriverons-nous et comment y arriverons nous ?

Les films :

  • Les tontons farceurs de Jerry Lewis (1965) - 1h39 VO stfr
  • Apportez- moi la tête d'Alfredo Garcia de Sam Peckinpah (1974) - 1h52 VO stf
  • Mods de Serge Bozon (2003) - 1h, Fr
  • Grizzly man de Werner Herzog (2005) - 1h43 VO stfr
  • La voie lactée de Luis Bunuel (1969) - 1h41, Fr
  • Zabriskie Point de Michelangelo Antonioni (1970) - 1h50 VO stfr

Les adhérents doivent présenter leur carte et préparer 3,50 €

Le lundi de 9h00 à 12h30

Retour