Logo UIA-HSC

Université Inter-Âges de Normandie
Antenne d'Hérouville Saint-Clair

Accueil Informations Conférences Activités Sorties Vie de l'antenne


Voyage à Chypre

du 12 au 19 mai 2008

Aller à Chypre, c’est partir visiter l’histoire méditerranéenne. Cette île, grande deux fois comme la Corse, a été tour à tour occupée par les Grecs, les Romains, les Byzantins, les Francs ou Croisés, les Vénitiens, les Ottomans et enfin les Anglais qui en firent un état de leur Commonwealth de 1878 à 1960.

Lundi 12 mai – d’Hérouville à Larnaca.
Faux départ de Deauville, détour vers… Nantes . Enfin, arrivée à Larnaca et installation dans le luxueux Kanika Pantheon Hôtel à Limassol, ville passée de 60 000 à 160 000 habitants, après le drame de 1974 et la séparation de l’île par « la ligne verte ».

Mardi 13 – La côte sud.
Maria, notre guide, nous emmène à Kourion, ville du 12° s av.JC, où les fouilles, depuis 1930, ont mis à jour la Maison d’Eustolios avec ses premières mosaïques de l’ère chrétienne et son théâtre antique grec. Plus loin, Kolossi, l’ancienne Commanderie des Hospitaliers flanquée d’un acacia de 500 ans. Le Commandaria, vin réputé, se fabrique encore. Nous l’avons goûté !
Retour à Limassol où nous attend un savoureux mezze, au marché couvert ; les fruits et légumes de l’été sont déjà là. Saviez-vous qu’à Limassol, Richard Cœur de Lion, en route pour la Croisade, épousa Bérangère de Navarre ? La forteresse, lieu de cet hymen, se visite encore.

Mercredi 14 – La côte ouest.
Grand moment de photos devant le fameux rocher où Aphrodite, déesse de Chypre, émergea de l’écume. Ce Petra tou Romiou recèle encore le secret de la jeunesse éternelle : il suffit de nager 3 fois autour de ce rocher, à minuit, à la pleine lune. L’eau paraît-il y est très froide. Ceci explique peut-être cela.
A Yeroskipou, l’église Aghia Paraskevi, l’une des premières églises byzantines avec ses cinq coupoles. Sur l’iconostase, sont accrochés des ex-voto pour la guérison des yeux. Métissage du Sacré et du Magique au milieu des dorures des icônes vénérées.
La visite d’une fabrique de loukoums nous met l’eau à la bouche et nous repartons vers les Tombeaux des Rois où furent enterrés des notables du IV° s. av. JC, au IV° s. ap. JC. Dans ce site sauvage, près de la mer, les tombeaux ont été taillés dans le rocher, certains ont des cours intérieures à colonnades doriques.
Le tranquille port de Paphos, ancienne capitale de Chypre, conserve les vestiges des premiers chrétiens avec le Pilier de la flagellation de Saint Paul, venu prêcher les païens. Plus loin, la maison de Dyonisos datant du IV°s. fut découverte par un paysan en 1960. Elle contient 22 mosaïques classées au patrimoine mondial de l’Unesco.

Jeudi 15 – Nicosie, la capitale déchirée.
Sur le chemin, arrêt à la Maison de l’Artisanat, créée pour donner du travail aux réfugiés Chypriotes Grecs de la partie nord.
Nicosie, capitale pourfendue par la ligne verte depuis 1974, Chypriotes turcs au nord, Chypriotes grecs au sud, et la souffrance au cœur de chacun. Sous l’œil vigilant des soldats et des policiers turcs, cette ligne de démarcation nous l’avons franchie à plusieurs reprises en car et pour certains à pied, passeport en main. Nicosie l’ancienne, serrée dans sa muraille vénitienne, nous abrite près de sa place principale, lieu de discussions, entre hommes et sur laquelle débouchent quelques rues commerçantes. Si on s’éloigne de cette zone active, on découvre très vite des rues bordées de maisons à l’abandon, en partie en ruines, trop proches de la ligne verte, ligne dont semble émaner un air vicié. Mais Nicosie abrite des richesses et c’est pour les découvrir que nous sommes venus.

Jeudi 15 mai – Visite de Nicosie la grecque.
Coup d’œil rapide au monument de la Liberté  et à la statue gigantesque de Mgr Makarios III, petit cours sur la réalisation et le pourquoi des icônes, visite de la cathédrale St Jean. Hors les remparts, visite du musée archéologique de Chypre et découverte de ses trésors prestigieux.

Vendredi 16 mai – Nicosie la turque et au-delà.
Franchissement de la ligne verte. Surtout ne pas chercher à photographier les lieux ni le personnel. Examen méthodique des passeports. Point d’erreur. Nous passons. Retour à l’intérieur des remparts mais côté turc.
Foin du passé chrétien, la cathédrale Ste Sophie est devenue une mosquée, coiffée de deux minarets ; cachées sous d’immenses tapis, les pierres tombales des Lusignan, ils ne sont plus de mode sous la domination ottomane. Nous les retrouverons, cependant, à St Hilarion en leur résidence d’été, forteresse haut perchée. Nous escaladons. Plus romantique, dans un cadre fleuri, découverte du monastère de Bellapais et enfin au château de Kyrenia, celle de l’épave d’un bateau marchand (3ème siècle av. JC) et d’une partie de sa cargaison.

Samedi 17 mai – Cap à l’est, au-delà de la ligne verte.
Visite du monastère de St Barnabé, apôtre et martyr, fondateur de l’église de Chypre, aujourd’hui orthodoxe et autocéphale, en partie grâce à lui. Découverte des tombes royales. Point d’ossements humains mais des squelettes de chevaux sacrifiés. Restons humbles. Salamine, vestige de l’époque romaine : forum, thermes, amphithéâtre, arènes, théâtre. Famagouste, sa citadelle flanquée de la tour Othello, ses remparts, sa mosquée anciennement cathédrale St Nicolas ; le palais vénitien. Nous ne quittons pas la cité de Famagouste sans porter un regard attristé sur la ville fantôme : 30 000 chypriotes grecs en furent expulsés en 1974 ; leurs demeures se délabrent, les jardins ne sont plus que friches.

Dimanche 18 mai – Le massif des Troodos.
Ses versants boisés, ses monastères dont celui de Kikkos célèbre pour son icône de la Vierge, peinte par St Luc, selon la légende et que nul ne peut voir.
Recueillement devant le tombeau de Mgr Makarios  III, dans une grotte, entre terre et ciel, près du mont Olympe à vol d’oiseau. Découverte du village d’Omodhos, de son église de la Ste Croix, de ses ruelles étroites, de son vin de pays et de la gentillesse chaleureuse des Chypriotes dont une chorale nous enchanta.

Notre séjour à Chypre ne sera bientôt plus qu’un souvenir mais nous resterons impressionnés par la richesse de ses sites, sa luminosité mais aussi par son aridité.
Nous n’oublierons pas Maria notre guide si prévenante et si férue d’histoire et de légendes.
Que se réalise son vœu le plus cher : la réunification de Chypre.

Michèle Guglielmi, Thérèse Kozlyk, Suzanne Loew.