Logo UIA-HSC

Université Inter-Âges de Normandie
Antenne d'Hérouville Saint-Clair

Accueil Informations Conférences Activités Sorties Vie de l'antenne


La Traversée de Paris

le 24 octobre 2007

Fascination de Paris. Malgré la pollution et l’asphalte, 49 randonneurs avaient répondu présents avec enthousiasme, pour traverser Paris d’ouest en est, du Bois de Boulogne au Bois de Vincennes.

Débarqués par un matin glacial, non loin de la Porte de la Muette (mais ils ne l’étaient guère), il y avait du Rastignac en chacun d’eux « A nous deux, Paris », à moins que ce ne soit du Bourvil, personne pourtant n’avait emporté de valise.

Le périple proposé, fit d’abord découvrir d’incroyables petites rues du 16ème arrondissement : la rue Vineuse, celle des Vignes, souvenirs d’anciens vignobles, la rue des Eaux (de Passy), aux vertus thermales, la ruelle Berton, venelle champêtre, où vécut Balzac.

        Traversée de la Seine, sur le pont Bir-Hakeim
        Faut-il qu’il m’en souvienne… (Bonjour, Apollinaire)

Via le quai Branly et son musée des Arts Premiers, le groupe atteignit le Champ de Mars et la Tour Eiffel à son réveil, déjà jacassante de tous les idiomes du monde. Nouvelles pauses à l’Ecole Militaire, et aux Invalides dont les dômes resplendissent depuis le bicentenaire de 1789.

Les calmes rues Monsieur et du Cherche-Midi laissèrent apercevoir les hôtels particuliers du 17ème siècle ; dans l’entrebâillement des portes cochères, luxe et discrétion. La traversée du Jardin du Luxembourg permit à quelques-uns de rechercher les traces de l’ancien méridien d’Arago, mais les gardiens du Sénat veillaient.
Puis ce fut le Quartier Latin, parcours obligé de tout étudiant, inter-âge compris, depuis le Moyen-âge : rue Soufflot, Panthéon, bibliothèque Sainte Geneviève, rue d’Ulm. La rue de l’Estrapade (supplice infligé aux
déserteurs, mais il n’y en eut aucun) et enfin, pour certains, un repas dans l’un des nombreux restaurants qui peuplent la jolie place de la Contrescarpe et la rue Mouffetard. D’autres préférèrent les arènes de Lutèce pour un pique-nique gallo-romain.

Un temps libre permit à chacun de faire une visite. Certains, sur les pas de Qui-Vous-Savez, allèrent déposer une rose sur la tombe des Grands Hommes du Panthéon ; d’autres descendirent la rue Saint-Jacques en direction du Musée de Cluny espérant y rencontrer « La Dame à la Licorne » ; d’autres enfin choisirent de visiter l’église Sainte Geneviève qui abrite, outre les reliques de celle qui protégea Paris, les tombeaux de Racine et Pascal.

La randonnée reprit pour atteindre le Jardin des Plantes de Buffon, puis ce fut la traversée de l’hôpital de La Pitié-Salpêtrière (13ème arr.), véritable ville dans la ville avec ses pavillons, sa chapelle Saint Louis, ses jardins. Dix mille pauvres et femmes de mauvaise vie pouvaient y être « hébergés » à l’époque de Louis XIV.
Traversée du Pont de Bercy. Le groupe longea l’imposant Ministère des Finances et les quatre livres ouverts de la Grande Bibliothèque de Tolbiac. Puis le parc de Bercy offrit ses étendues désertes et son Palais Omnisports aux parois de gazon verticales où des jeunes s’exerçaient à l’escalade.
La balade continua par l’agréable Cour Saint-Emilion, ancien débarcadère des vins remontant la Seine, avec ses rues adjacentes aux noms évocateurs : rue de l’Ambroisie, de Pommard, de Chambertin. Le 12ème arr. sans grâce, fut parcouru le long de rues qui sentaient déjà la campagne : Rue de la Brèche-aux-Loups, des Meuniers. Enfin ! la Porte Dorée, ouvrant sur le Bois de Vincennes.

Déjà fini ? 19 km ? Je ne les ai pas sentis !!! La magie de Paris !!!
Et toute la journée à fredonner des airs, dans sa tête !!! Mais qui donc a chanté ? Enfants de la radio, à vos mémoires pour ce quiz :
Sous les ponts de Paris… Paname, Paname…. Revoir Paris…. J’ai deux amours, mon pays et Paris… J’aime flâner sur les Grands Boulevards…Je suis né dans le Faubourg Saint-Denis…Les gars de Menilmontant….Je cherche fortune…

Et merci encore à Bernadette Mitaine, Jean-Claude Blanchemain, et Claude Écolasse, infatigables accompagnateurs, dont les gilets jaunes fluo nous ont permis de faire ce périple sans souci.

        (Réponses : - Piaf – Charles Trénet - Joséphine Baker – Yves Montand – Mistinguett – Maurice Chevalier – Aristide Bruant)

Michèle Guglielmi