Logo UIA-HSC

Université Inter-Âges de Normandie
Antenne d'Hérouville Saint-Clair

Accueil Informations Conférences Activités Sorties Vie de l'antenne


Sortie à Varengeville

le jeudi 30 avril 2009

Le voyage s’est déroulé en trois temps :

  • la visite du manoir d’Ango ;
  • la visite de l’église Saint Valéry et du petit cimetière marin qui l’entoure ;
  • et l’après-midi, après un repas normand copieux, la visite du parc floral des Moutiers et de son manoir par les descendants du créateur.

La visite du manoir d’Ango

Construit en 1532 ce bel édifice Renaissance est tout ce qui reste d’un somptueux château pillé après la Révolution, puis transformé en carrière de pierre et en ferme .Celui qui l’édifia, le Vicomte de Varengeville, Jean Ango, fut pourtant l’un des plus grands armateurs de son époque et le conseiller maritime de François Ier. Sa fortune colossale fit de lui le seul Français capable de payer la rançon exigée par Charles Quint pour libérer François Ier après la défaite de Pavie ! Celui-ci lui en fut éternellement reconnaissant. Jean Ango mourut à Varengeville en 1551… ruiné.

On imagine mal à quoi pouvait ressembler le palais florentin élevé pour recevoir la cour royale en été .Notez la vaste cour carrée.

Aux angles, des tourelles à meurtrières. Remarquez aussi la belle loggia à l’italienne.

Restaurées depuis une trentaine d’années, on peut admirer à l’intérieur quelques jolies pièces, dont une salle à manger ornée d’une étonnante crémaillère, ainsi qu’une salle de bain romaine décorée de mosaïques.

Le clou de la visite reste néanmoins le pigeonnier, superbe ensemble de briques et de silex, qui fut le plus grand de France.

L’église Saint Valéry et le cimetière marin

Cette petite église date du XIIème siècle. Plusieurs fois remaniée, elle est isolée au bord de la falaise. Du pré situé derrière l’église, joli point de vue d’ où l’on peut admirer les hautes falaises crayeuses du Pays de Caux, et la mer.

A l’intérieur, curieuse double nef, traditionnelle à gauche, en coque de navire à droite Deux jolies colonnes torses symbolisent le cordage marin, agrémentées de coquilles Saint-Jacques Au fond de la nef, sur la droite, un vitrail représentant un arbre de Jessé qu’on doit à Braque.
L'Arbre de Jessé est un thème récurrent tout au long du Moyen-Age. Il s’agit de l’arbre généalogique du Christ. Il apparaît au début de l'évangile selon saint Mathieu. Cette parenté qui remonte jusqu'au patriarche Abraham montre ainsi la continuité entre les textes de l'Ancien et du Nouveau Testament ; entre Jésus et David.
L'arbre de Jessé est directement inspiré d'un texte prophétique d'Isaïe qui annonce la venue du Messie. Cependant cette parenté avec Jessé, le père de David, est celle de Joseph, le père du Jésus. Selon le dogme de l'Immaculée Conception, les théologiens ont néanmoins pris l'habitude de faire remonter l'arbre généalogique à Marie. Jésus de par sa parenté devient ainsi le nouveau David.

L’attachant cimetière marin qui entoure l’église saint Valéry, a servi de décor pour de nombreux films.
Dans ce lieu reposent le peintre Georges Braque ainsi que le compositeur Albert Roussel entre autres célébrités dont le temps a effacé la mémoire.

Le Parc Floral des Moutiers

Planté de fleurs et d’arbres provenant de Chine et d’Amérique du Nord, du Chili et du Japon, ce magnifique parc de 9 ha occupe un charmant vallon débouchant sur la mer. Il fut conçu pour Guillaume Mallet, le propriétaire du terrain, amoureux des belles choses.

C’est un des plus beaux jardins de France. En fait, le jardin naquit autour d’un manoir édifié à la fin du XIXème siècle par l’architecte anglais Edwin Lutyens.

En mai et juin, on y admire les clématites, les glycines, les rhododendrons, les azalées et les roses.


Bernard Lebrun