Logo UIA-HSC

Université Inter-Âges de Normandie
Antenne d'Hérouville Saint-Clair

Accueil Informations Conférences Activités Sorties Vie de l'antenne


Voyage d’étude en Russie

Juin 2010

Au cours d’une année de travail intense sur le thème de « la nouvelle Russie », le café de Géo, sur proposition de son « lider maximo » Jean-Pierre Diguet, à décidé d’aller examiner la réalité sur place.

Avec l’aide conséquente de la Mairie (Hérouville-Saint-Clair est jumelée avec Tikhvine depuis 1992) et celle de l’Association Amitié Solidarité Tikhvine, quinze volontaires se sont donc envolés début juin pour Tikhvine via Saint-Pétersbourg.

Là, avant de plonger dans le vif de leur sujet, ils se sont offert quatre jours de tourisme. Le lieu en vaut la peine, même en plein déluge.
Que d’émotions depuis les fresques d’Andreï Roublev au Musée russe jusqu’à la représentation de « La Kovanchtchina » au Théâtre Mariinsky, en passant par les monuments incontournables (Ermitage, Peterhof, Saint-Sauveur-sur-le-Sang-Versé …)!Emotion plus intense encore pour certains, qui ont fait l’expérience et les frais, dans le métro, d’une rencontre avec des pickpockets !

A Tikhvine, immense Guérinière arborée et très appréciée des moustiques, les choses sérieuses ont commencé. L’étude, en somme. L’impitoyable Jean-Pierre, heureusement secondé par la douce mais efficace Renée Lagrange, avait élaboré un programme consistant dont il a proposé la gestion quotidienne à l’ensemble du groupe. Jugez :

  • Rencontre avec les Maires de Tikhvine (le politique et l’administratif)
  • Rencontre avec les « Députés » du district
  • Visite guidée suivie d’échanges avec les cadres ou responsables :
    • de l’usine Sweedwood-Ikéa
    • de l’usine Komazo (textiles de pointe, capitaux allemands)
    • au village de Meleguejskaïa, ancien sovkhoze privatisé (entretien avec le nouveau et l’ancien directeur dont les points de vue divergent en ce qui concerne les orientations économiques actuelles de la Russie, entretien également avec la directrice de l’école qui nous présente son établissement)
    • du centre écologique pour enfants de Tikhvine

L’organisateur n’avait heureusement pas négligé le volet culturel qui introduisait d’indispensables phases de décompression dans ce parcours austère :

  • Visite :
    • du Monastère de Tikhvine (achetez-y vos cartes postales, vous n’en trouverez pas en ville !)
    • de la maison de Rimsky-Korsakoff. Aussitôt après, dans la chapelle voisine, un baryton-basse à la voix impressionnante, accompagné au piano par la directrice de l’école de musique nous a présenté un récital ébouriffant !
    • de l’école de musique. Là, ce sont les professeurs qui nous ont offert deux concerts, un de jazz, un autre de musique russe (chants et musiques traditionnels et instruments de là-bas)

Nous avons également tenu à rencontrer des habitants de Tikhvine qui apprennent le français. Une soirée lecture publique à la bibliothèque nous a permis d’échanger avec eux des textes, tous en français. Leur plaisir d’entendre et dire notre langue était manifeste. Victor Hugo, Pagnol, Boris Vian, Apollinaire et bien d’autres ont été nos invités d’un soir.

Outre le quotidien vécu chez nos hôtes, quelques rencontres imprévues nous ont fait entrer dans la vraie vie, celle de tous les jours.

Une habitante de Meleguejskaïa nous a ouvert avec une grande gentillesse les portes de sa datcha. Un autre jour, une vielle dame, émouvante et digne, portant toutes ses décorations, et qui attendait un rendez-vous à la Mairie de Tikhvine, nous a demandé de parler dans notre pays de l’oubli moral et matériel dans lequel sombrent les vétérans de la seconde guerre mondiale. Quand nous nous sommes quittés, elle nous a embrassés. Quelqu’un l’avait écoutée.

Avant de reprendre l’avion, nous avons offert à nos hôtes un repas dans une datcha-auberge où nous avons célébré à de nombreuses reprises, verre de vodka en main, l’amitié franco-russe et la fin de nos études.

Anne-Marie Sibireff et Marcel Musté