Logo UIA-HSC

Université Inter-Âges de Normandie
Antenne d'Hérouville Saint-Clair

Accueil Informations Conférences Activités Sorties Vie de l'antenne


Voyage à Angers

Les 11 et 12 Avril 2013

Ce n’est que vers 8h30 que notre car prit la route en direction d’Angers. Cela n’empêcha pas une arrivée en fin de matinée qui nous permit de profiter d’un temps libre conséquent pour découvrir la ville avant la visite guidée du château prévue en début d’après-midi. Ce qui frappa évidemment les sympathiques voyageurs de l’UIA d’Hérouville, ce fut cette énorme forteresse au cœur de la ville, ses puissantes murailles de schiste et ses dix-sept énormes tours dotées d’un curieux appareillage horizontal de schiste et de calcaire, l’ensemble dominant et verrouillant le cours de la Maine. Mis en appétit par cette extraordinaire architecture, nous attendions avec impatience la découverte plus approfondie de l’après-midi. Nous nous dispersâmes donc par petits groupes dans la ville pour un premier contact et surtout à la recherche d’un lieu de restauration, car nos estomacs commençaient à crier famine : le petit-déjeuner était loin ! Une pluie fine et des pavés mouillés rendaient notre progression un peu difficile, ce qui incita un certain nombre d’entre nous à chercher rapidement refuge dans un restaurant.
A 14h 30, le groupe au grand complet se retrouva devant le parapet surplombant les fossés du château, à l’écoute d’un guide féru d’histoire et d’architecture qui nous retraça l’histoire de la ville, sa fondation et la construction, en plusieurs étapes, de l’impressionnante forteresse. Il évoqua les comtes d’Anjou, la lignée des Plantagenêt, Blanche de Castille et son fils Louis qui en entreprirent la construction en 1232. Il nous parle longuement du bon roi René, dernier des ducs d’Anjou et roi de Sicile, dont la statue se dresse en contrebas du château. Nous entrons par la Porte de la Ville, découvrant au dessus de nos têtes des emplacements de herse et d’assommoir. Nous visitons le logis royal, la chapelle, la grande salle, nous grimpons dans la tour du moulin, nous parcourons le chemin de ronde, découvrant, outre une vue superbe sur la ville, un charmant jardin médiéval et une vigne. Par le châtelet, nous accédons à la galerie qui expose l’admirable tenture de l’Apocalypse (104 m de long, 76 tableaux) qui nous fut commentée avec une passion communicative ! Ensuite, le guide nous promena dans la vieille ville avec ses maisons à pans de bois, nous emmena à la découverte de la cathédrale Saint Maurice, nous fit admirer au passage la maison d’Adam, la tour Saint Aubin et traverser les jardins du musée des Beaux-Arts. Au retour, le petit train nous attendait et nous emmena, sans fatigue, vers différents quartiers de la ville, dont ceux de la rive droite de la Maine, tous pittoresques et chargés d’ histoire. Après un temps libre, nous avions rendez-vous au restaurant La Ferme où nous fut servi un excellent dîner, dégusté dans la bonne humeur ! L’hôtel d’Anjou accueillit ensuite notre groupe dans un joli cadre Art Déco.

Le lendemain matin, après un copieux petit-déjeuner nous partîmes vers le château de Brissac, une superbe et imposante demeure trônant au milieu de son parc : six étages et 204 pièces, dans la famille des ducs de Cossé- Brissac depuis 1502. Nous eûmes l’agréable surprise d’admirer, à l’intérieur, de magnifiques compositions florales dans le cadre d’une compétition internationale sur le thème Parfums, Fleurs et Haute-Couture. A la fin de la visite, dans les caves du château, une dégustation de vins d’Anjou content a les amateurs. Nous nous dirigeâmes ensuite vers les bords de Loire où, à La Ménitré, nous déjeunâmes à l’auberge de L’Abbaye. Hélas, , vue de la salle du restaurant, se révéla sur place fort méchante et dangereuse, débordante et tourbillonnante, de sorte qu’il nous fallut renoncer, sur le conseil du capitaine soucieux de notre sécurité, à la promenade en bateau prévue. Nous rebroussâmes donc chemin sous une pluie battante et un vent violent vers le car qui nous ramena à Angers où nos responsables négocièrent, auprès de l’Office de Tourisme le remboursement de la navigation. Nous reprîmes la route, un peu déçus que le beau fleuve nous eût refusé le plaisir de voguer sur son cours d’habitude paisible, mais contents cependant des découvertes effectuées pendant ce petit mais fort plaisant voyage.

Nous arrivâmes un peu avant l’heure prévue à Hérouville. Un grand merci à nos organisatrices qui nous permirent de goûter un peu à « La douceur angevine »

Claudine THOMAIN

Voir les photos